Henri Rivière

Henri Rivière (1864-1951) fut l’un des pilier du Japonisme. Ce mouvement artistique, du dernier quart du XIXème siècle, est marqué par l’influence de l’art japonais sur les artistes français et européens, notamment l’Ukiyo-e auprès des peintres impressionnistes et cubistes. C’est l’ouverture du Japon au monde extérieur en 1868 avec l’ère Meiji qui a permis cet engouement.  Les principaux artistes japonais qui influencèrent les artistes européens étaient Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Des artistes très peu reconnus au Japon car produisant un art considéré comme léger et populaire par les élites japonaises de l’époque. Collectionneur et passionné d’art japonais, Henri Rivière ne se contente pas d’imiter. Il reconstitue et reproduit la technique des xylographies japonaises. Il cherche à atteindre une maîtrise parfaite, il réalise lui-même ses outils et va jusqu’à acheter du papier japonais ancien. Entre 1884 et 1916,  Henri Rivière  séjourne chaque année en Bretagne, durant plusieurs mois. Saint Briac, Lancieux, Saint Cast, Perros Guirec, Ploumanach, Douarnenez, Tréboul, Loguivy, l’embouchure du Trieux, Bréhat, Morgat … lui inspirent quantité d’estampes, de lithographies et d’aquarelles. Une exposition est consacrée à Henri Rivière au musée d’art et d’histoire de Saint Brieuc jusqu’au 13 mai 2012.

Henri Rivière  –  Chant de Yann Fanch Kemener