Bain japonais

Le bain est une des rares pratiques japonaises qui ne vienne pas de Chine, mais qui aurait son origine dans un rituel de purification par l’eau en relation avec le culte Shinto. Les premiers bains publics sont apparus dès le 8e siècle (période de Heian). Mais c’est surtout pendant la période de Edo (début du XVIIe – milieu du XIXe), marquée par le développement des villes, que le bain devint véritablement un lieu de détente et de plaisir et que le nombre d’établissements de bains publics (Sentos) se multiplia. Cette évolution en fit de véritables centres de la vie sociale. Le développement de la pratique du bain a d’autre part été favorisé par une attitude de tout temps libérale vis à vis de la nudité, notamment dans les couches basses de la population japonaise. Cette attitude était fondamentalement différente de la pudibonderie qui prévalait en occident, où, à partir du moyen âge, la nudité était condamnée par la religion chrétienne. C’est d’ailleurs avec l’arrivée des occidentaux à la fin du 19e siècle qu’apparut la séparation des sexes dans les bains publics japonais.

Un Sento japonais